Corvina

Le corvina veronese est un cépage rouge de Vénétie, comme son nom le laisse supposer. Variété plutôt tardive, son mûrissement est long, équilibré, tardif. Ses grains sont enveloppés d’une pellicule relativement épaisse, ce qui les prédestinent à la technique de l’appassimento : le séchage des raisins après les vendanges, de façon à ce que l’eau s’en évapore et que leur teneur en anthocyanes (colorants naturels), substances gustatives et sucres soit proportionnellement plus élevée que dans d’autres cépages.
Le plus souvent, le corvina est assemblé au rondinella et au molinara dans des Valpolicella. Même, si dans de tels assemblages, le corvina est considéré comme le meilleur des trois cépages, en Vénétie, les monocépages de corvina sont extrêmement rares.

Notre produits à la base de cette cépage.

Caractéristiques

Région viticole la plus présente: Veneto

Couleur de la peau: mauve-bleu

Caractéristiques:
bouche fondante et assez souple, fruité, tanins souples, acidité moyenne

Styles de vin:
vin rouge sec léger, de style Amarone (produits avec des raisins séchés)

Potentiel de garde:
vin de type sec et léger : pas de garde ; vin de style Amarone : maximum 20 ans après l'année de vendange

A boire avec:
vin de type sec et léger : antipasti / vin de style Amarone : accompagnement d'une viande rouge forte / après le repas

Les Appellations d’Origine les plus connues:
DOC Valpolicella, DOCG Amarone della Valpolicella, DOCG Bardolino Superiore

Le Corvina se caractérise par son fruité aromatique, sa haute teneur en acidité et sa faible teneur en phénol, tout en étant pauvre à la fois en tannins et en pigments. Sa grande résistance conduit souvent à une surproduction dans les vallées, avec pour conséquence de petits vins de faible conservation. En revanche, lorsqu'on le cultive dans les collines, on obtient une concentration plus forte et dès lors des vins de conservation plus longue. Cultivé dans du toar - un sol volcanique, riche en minéraux tels que le basalte, le potassium et le magnésium, qui se désagrège facilement -, le Corvina devient très parfumé, quoique un peu maigre en substance. Toutefois, même si on en entend beaucoup parler, les sols de toar sont en fait plutôt rares.

Le Corvina se plante en " pergola véronaise ", c'est-à-dire en hauteur et à l'horizontale, contrairement à la pergola du Trentin, qui est verticale. Ce mode de culture s'explique par le fait que le Cortina ne produit pas de fruits aux premiers bourgeons. Il a dès lors besoin d'un espace suffisant en raison de sa longueur. Ce cépage arrive à maturité relativement tard, l'épaisseur de sa peau permet une bonne résistance à la pourriture apparaissant durant le " séchage sur plant ", processus mieux connu sous le nom de " appassimento ". Cette méthode a fait en sorte que le Corvina reste un cépage de qualité.

Que ce soit dans les vignobles ou dans les vins, le Corvina se voit généralement associé au Rondinella, cépage arrivant plus vite à maturité. Celui-ci est plus robuste et plus fiable, mais moins élégant et moins parfumé. Il garantit au vigneron une récolte plus consistante et plus équilibrée. Certains retiennent son aspect un peu plus lourd, d'autres lui trouvent beaucoup de caractère. La petite taille de ses fruits en fait un candidat idéal pour l'appassimento. En effet, plus la surface de la peau est grande, plus l'évaporation est rapide. Autrement dit, dans le cas du Rondinella, la durée de l'évaporation permettra de remédier à la faible teneur en sucre présente au départ.

Le raisin Corvinone - ce qui signifie littéralement "gros Corvina " - passe traditionnellement pour une sous-variété ou une variante du Corvina. Or, de plus en plus d'experts s'accordent pour dire que le Corvinone est tout au plus un parent éloigné du Corvina. Le Corvinone donne des fruits aux premiers bourgeons. Il a une couleur plus prononcée, une teneur en sucre plus importante et des tannins plus présents que le Corvina. Ses fruits sont nettement plus gros. Il est le dernier des trois cépages utilisés dans l'appassimento.